LA SPIRITUALITÉ DE L’INCARNATION : VIVRE LA PAROLE DE DIEU

le Publié dans Enseignements. Affichages : 506

Nous entrons dans une nouvelle année et c’est une grâce pouvoir la vivre. Une année nouvelle dans le temps devrait aussi aider à vivre une nouvelle année de grâces. La nouvelle année devrait permettre de grandir dans son

amour pour Jésus. Ai-je pris des résolutions pour approfondir ma vie spirituelle, ma vocation et ma consécration ?

A qui Dieu nous appelle-t-il ? « Heureux plutôt ceux qui écoutent la Parole de Dieu et qui l’observent » (Lc 11, 28). Le monde a besoin des gens qui vivent la Parole de Dieu. Que de problèmes seraient résolus si tous s’activaient à vivre la Parole de Dieu ! Que de familles seraient en paix si tous les membres vivaient la parole de Dieu ! C’est l’expérience que nous avons à travers l’apostolat des couples dans les groupes Parole de Dieu. Que de parents seraient satisfaits de leurs enfants si ceux-ci avaient pour souci le vécu de la Parole de Dieu ! Que de communautés paroissiales seraient florissantes si les chorales, les groupes liturgiques et autres vivaient la Parole de Dieu ! Que ce serait merveilleux si tous les chrétiens étaient des vrais viveurs de la Parole de Dieu ! Quel bonheur, quelle paix, quelle joie, rayonneraient dans le monde ! Le monde a besoin d’une nouvelle révolution, celle de la Parole vécue. C’est ce à quoi aspirent les membres des groupes Parole de Dieu.

La Spiritualité de l’Incarnation consiste à laisser Jésus habiter en chaque membre qui vit la Parole de Dieu. La Vierge Marie accueille le verbe de Dieu en elle. C’est ce mystère que nous célébrons à la fête de l’annonciation. Elle porte Jésus, l’élève et l’offre au monde. C’est le mystère de Noël ; et c’est Jésus qui sauve le monde. Si Jésus vit en nous, s’il est présent en nous, nous visons ce mystère de l’annonciation et de Noël ; alors il continuera à sauver les membres de son corps et leur donnera la vie car « Dieu veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité » (1Tm 2, 4). C’est là le noyau, l’aspect essentiel de la Spiritualité de l’Incarnation. « Ce n’est plus moi qui vit ; c’est le Christ qui vit en moi » (Gal 2, 20). Laisser Jésus vivre en nous, c’est là notre spiritualité. Jésus dit : « Celui qui m’aime garde ma Parole. Mon Père l’aimera, nous viendrons à lui et établirons en lui notre demeure » (Jn 14, 21-23). Quand j’accepte la Parole de Dieu, quand je la vis, quand je dis ‘oui’ à Dieu, Jésus vient habiter, vivre en moi. A ce propos le Pape Benoit XVI dit dans Verbum Domini : « Christ vient demeurer dans notre vie. Chaque chrétien qui croit, nous rappelle saint Ambroise, conçoit et engendres-en un certain sens, le Verbe de Dieu en lui-même : s’il n’y a qu’une seule Mère du Christ selon la chair, en revanche, selon fa foi, le Christ est le fruit de tous. Donc ce qui est arrivé à Marie peut arriver en chacun de nous chaque jour, dans l’écoute de la Parole de Dieu dans la célébration des sacrements. »

Nous considérons que vivre la Parole de Dieu, c’est comme un aimant qui attire Jésus en nous. Il devient présent en nous comme à l’Incarnation. Le Pape Saint Jean Paul II dit, dans sa lettre sur le Rosaire : « Dans le Rosaire, le caractère répétitif de l'Ave Marie nous fait participer à l'enchantement de Dieu: c'est la jubilation, l'étonnement, la reconnaissance du plus grand miracle de l'histoire. » L’Incarnation est donc le plus grand miracle de l’univers. Chaque chrétien qui vit la Parole expérimente la vie de Jésus en lui. Quand Jésus vit en nous, tout ce que nous faisons alors pour lui, telle que l’évangélisation, a une énergie intérieure forte et une ferveur nouvelle comme le Pape Paul VI dit que l’un des plus grands obstacles à l’évangélisation c’est le manque de ferveur (Evangeli Nuntiendi). Et même si l’on n’ouvre pas la bouche pour prêcher, partager, Jésus vivant en nous le fait : il touche, il sauve, silencieusement en nous. Quand la Vierge Marie ayant déjà le Fils de Dieu en elle, va rendre simplement visite à sa cousine Elisabeth, celle-ci, à la salutation de Marie, est remplie d’Esprit Saint. L’enfant en elle est effusé du Saint Esprit. Ce que Dieu attend de nous, c’est d’incarner sa parole, c’est de vivre sa Parole. Souvent, nous faisons trop de choses pour Dieu sans que Jésus n’habite en nous. Alors nous sommes comme vides, des cymbales retentissantes.

Comme la Vierge Marie, notre principal travail, c’est de vivre la Parole de Dieu. « Ma tâche Seigneur, c’est de garder ta Parole » (Ps 119, 57). Si c’est alors notre tâche, nous devons nous consacrer à elle ; être des professionnels de la Parole vécue en cette nouvelle année.

Henri Bayemi