LE CARÊME, UNE PÉRIODE DE BENEDICTIONS

le Publié dans Enseignements. Affichages : 431

Chaque période de Carême est une grâce que le Seigneur Dieu nous accorde. A travers le Carême et la période de Pâques, Dieu renouvelle ses bénédictions et chaque temps liturgique est une occasion de recevoir ses grâces.

La bénédiction est comme une pluie de cadeaux, c’est un moment particulier où on reçoit les attentions de Dieu d’une façon particulière. Dieu nous comble de cadeaux. Mais il ne se limite pourtant pas à des petits dons qui réjouissent simplement nos sens, comme un bonbon à un enfant. Nous savons que l’enfant ne peut se nourrir exclusivement de bonbons, de peur d’avoir une insuffisance de nutriments pour sa croissance. Il a besoin de la nourriture solide et équilibrée. Dieu après nous avoir tout donné, donne son Fils crucifié : la plus grande des bénédictions, le don le plus précieux. A travers la croix du Christ nous recevons la vie éternelle.

Dans l’évangile de Luc (5, 1-11), Jésus comble Pierre de ses bénédictions. Celui-ci est allé pécher, c’était son métier. S’il était un africain, on dirait que peut-être avait-il une ‘cotisation’ qu’il devait honorer le lendemain et avait ainsi besoin de cette pêche pour des rentrées financières. Peut-être avait-il un enfant malade et il fallait le faire soigner. Jusqu’au matin il n’avait rien pris. Jésus est là à prêcher ; et il demande à Pierre un service, sa barque, et de le conduire loin du rivage. Peut-être Pierre voulait-il rentrer retrouver sa famille ; il pouvait être dans l’esprit de refuser cette demande de Jésus à cause de ses propres préoccupations. Mais il a écouté Jésus. Il a écouté sa Parole. Il lui a obéi. La mise en pratique de la Parole de Dieu est le vrai chemin de la vie avec Jésus qui ne s’arrête pas à prendre la barque de Pierre. Il lui demande d’avancer en eau profonde et de jeter les filets ; et là Pierre discute : « Nous avons déjà peiné toute la nuit sans rien prendre. » Il raisonne ensuite il se reprend en disant : « Mais sur ta Parole, je vais jeter les filets. » Et lorsqu’il jette le filet, il prend beaucoup de poissons. En faisant ce que demande Jésus, il reçoit pleines de bénédictions. Si tu veux recevoir les bénédictions de Dieu, vis sa Parole.

Le manque de foi aux bénédictions de Dieu

Il y a des moments où on se plaint. « Je ne vis que pour toi Seigneur, tant de peines pour toi ! » On risque trouver les sacrifices pour Jésus comme une perte de temps, ayant l’impression d’en faire trop. Alors, ce texte nous montre que Jésus ne pense pas seulement à notre âme, mais aussi à notre corps. Jésus ne se désintéresse pas de la vie de Pierre. Il le comble au-delà de ses attentes. Pierre appelle à l’aide ses amis de l’autre barque pour tirer le poisson. Ainsi, celui qui sert le Christ est comblé de bénédictions qui débordent tout l’entendement et les autres en bénéficient. Saint Paul n’a-t-il pas dit : « A celui qui peut, par sa puissance qui agit en nous, faire au-delà, infiniment au-delà de ce que nous pouvons demander et imaginer » (Eph 3, 20) ? Pas de perte quand on sert Jésus. Nous sommes plutôt des gagnants. Lorsque Jésus prenait le temps de prêcher dans la barque de Pierre, celui-ci pouvait avoir l’impression de perdre son temps (comme peut-être tu as souvent l’impression de gâcher ton temps dans tes activités spirituelles, dans la charité). Pierre nous apprend la patience. Parfois dans l’Eglise, dans la paroisse ou dans le groupe, quelqu’un grandit spirituellement, il s’engage mais après, se dégonfle, car face aux difficultés dans sa vie, il n’est pas patient. Pierre quant à lui, n’attendait aucune rémunération lorsqu’il rendait service à Jésus. Pourtant, que de bénédictions découlent de son geste, de son abandon ! Obéir à Dieu est source de bénédictions. La providence de Dieu est à l’œuvre dans nos vies.

Le Seigneur Dieu nous promet des bénédictions, et voilà le Carême qui nous y prépare. Ne néglige pas ce Carême. Le Seigneur nous comble de bénédictions matérielles, mais ensuite, de la vie Eternelle. Jésus dit à Pierre d’avancer et ce dernier pêche beaucoup de poissons. Ensuite, il l’appelle à le suivre. Pierre n’hésite pas car il sait déjà qu’il aura plus de grâces que le poisson qu’il avait attrapé. La période de Carême est l’occasion de faire une forte expérience de vie avec Jésus. Que s’intensifie ma prière, le vécu de la Parole de Dieu, l’amour. Recherche-le à travers la fidélité aux activités qui font grandir la foi.

Henri Bayemi