C'EST LE MOMENT DE SORTIR DE VOTRE SOMMEIL...

le Publié dans Enseignements. Affichages : 879

Dieu nous aime. Quel que soit ce que j’ai fait, les situations que j’ai traversées, Dieu m’aime. Ainsi il nous a prédestinés, avant la fondation du monde, à être saints et irréprochables devant sa face (Eph 1, 4).

Quel bilan vais-je donner à Dieu de ma vie ?

Notre vie est fragile. À n’importe quel moment, je peux perdre ma vie. Que ferai-je si je ne n’ai pas aimé Dieu, si je ne l’ai pas servi. Encore, s’il m’appelait maintenant, que dirais-je avoir fait de ma vie ? Il m’a donné 10, 15, 30, 40, 50, 80 ans ou plus ! Que lui offrirai-je ? Pourrais-je dire : « Seigneur tu m’as donné une vie, voici ce que je t’apporte. » Ainsi, je comprends que l’essentiel de ma vie c’est d’aimer Dieu, de me référer à lui car, celui qui crée un appareil est celui-là qui connaît mieux sa notice. Si tu ne respectes pas la posologie d’un médicament, tu risques t’empoisonner. Dieu qui me crée, connaît mieux la raison d’être de ma vie. Cette réalité, beaucoup l’ignorent. Il y a ainsi beaucoup de personnes, même chrétiennes, qui meurent sans avoir vraiment bien vécu. Beaucoup de personnes passent ainsi comme du vent.

Aimer Dieu : l’objectif et l’essentiel de l’existence

Dieu t’a créé pour que tu l’aimes, pour que tu le serves et que tu aies la vie éternelle. Voilà le vrai objectif pour lequel tu vis et tu dois vivre, que pourtant tu as même peut-être oublié. Une journée est faite pour aimer Dieu. « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de toute ton âme, de toute ta pensée, de toute ta force » (Mc 12, 32).

La distraction comme ruse du démon pour nous détourner de notre objectif

L’une des ruses du démon, c’est de nous distraire de notre but principal. La distraction n’existe pas que dans la prière, mais aussi dans la vie pratique. Tu connais l’objectif de ta vie, pour lequel tu devrais vivre, mais tu commences à chercher un objectif secondaire que tu transformes en but fondamental.

Le sommeil comme arme du démon

L’un des plus grands dangers de la vie spirituelle, c’est le sommeil, contre lequel il faut lutter. Celui qui s’assoupit au volant d’un véhicule peut causer des tragédies. Beaucoup dorment pourtant dans leur vie spirituelle, quand ils ne ronflent pas ; ou bien ils somnolent spirituellement, sont distraits, ne sont pas concentrés sur l’essentiel, et ainsi se perdent. « D’autant que vous savez en quel temps nous sommes, voici l’heure de sortir de votre sommeil » (Rm 13, 11). L’aujourd’hui de Dieu prouve que tout instant est opportun pour l’aimer ; chaque jour est une journée opportune pour aimer Dieu. A plus forte raison la période du Carême. « Voici l’heure de sortir de votre sommeil. Aujourd’hui en effet, le salut est plus près de nous qu’au moment où nous avons cru. La nuit est avancée, le jour est tout proche ; rejetons donc les œuvres des ténèbres et revêtons la lumière » (ibid).

Le manque de défi spirituel comme cause de notre sommeil

Généralement, nous manquons de défi spirituel. Jésus après sa prière à Gethsémani, retrouve ses disciples endormis. Il dit à Pierre : « Simon, tu dors ? Tu n’as pas eu la force de veiller une heure ? » (Mc 14, 37). Jésus peut maintenant nous poser cette question. « Toi ? tu dors ? Tu n’as pas pu veiller dans ta vie spirituelle ? » C’est déplorable ! Comment se fait-il que tu sois déjà fatigué d’aimer Jésus ? Souvent, des gens prient ainsi : « Seigneur regarde ton enfant que je suis. Mon Dieu, moi qui t’aime, que t’ai-je fait dans la vie pour que tu ne m’écoutes pas ? » Réveillez-vous, réveille-toi ! C’est le moment, sors de ton sommeil !

Pouvoir rester en éveil, dans la prière

Pourquoi dis-tu être fatigué de servir Dieu ? Pourquoi dors-tu ? Le vrai repos c’est au Paradis ! La vraie tranquillité pour un étudiant, c’est quand il réussit à son examen. Les saints ont travaillé sans se fatiguer jusqu’à la fin de leur vie. Baba Simon au Nord Cameroun, s’est donné, marchant même pieds nus, sur les montagnes Kirdi, avec un repos réduit. Un vrai homme spirituel ne s’endort pas, une vraie femme spirituelle ne se fatigue pas. Mère Térésa disait : « Je mourrai debout ! ». Pour dire : « Je mourrai en travaillant pour toi Seigneur. ». « Veillez et priez afin de ne pas tomber au pouvoir de la tentation. L’esprit est plein d’ardeur, la chair est faible ». Le carême est une opportunité pour veiller et ne pas plonger dans un sommeil spirituel.

Henri Bayemi